#OFF22 – Le Facteur Cheval ou le rêve d’un fou

Critique du Facteur Cheval ou le rêve d’un fou, d’après Le Rêve d’un Fou de Nadine Monfils, vu le 15 juillet 2022 à 11h au Théâtre des Halles
Avec Elliot Jenicot, accompagné du plasticien Philippe Doutrelepont, mis en scène par Alain Leempoel

Ils sont bons, les attachés de presse. Je n’avais pas repéré ce spectacle dans la programmation des Halles alors même qu’elle fait partie de celles que je scrute minutieusement d’habitude. C’est en recevant un courriel au titre racoleur style L’ANCIEN PENSIONNAIRE DE LA COMÉDIE-FRANÇAISE que j’ai découvert le spectacle. J’ai toujours beaucoup aimé Elliot Jenicot et Français ou pas Français, je continue de suivre son parcours avec plaisir.

J’ai appris au petit-déjeuner qui était le Facteur Cheval, ou plutôt pourquoi il était célèbre. Pour ceux qui, comme moi, sont ignorants en la matière, apprenez donc que le Facteur Cheval est connu pour avoir construit un palais à partir de pierres qu’il ramassait lors de ses tournées. Le spectacle traite évidemment de la construction du palais, mais surtout de l’histoire personnelle du Facteur Cheval qui accompagne et qui explique ce projet étonnant.

Je connais bien Elliot Jenicot pour l’avoir vu de nombreuses fois en scène, mais lorsqu’il est entrée ce matin, je ne l’ai pas tout de suite reconnu. Dans son uniforme de facteur, avec cette démarche d’homme fatigué par des travaux pénibles, avec sa tête penchée – elle s’élèvera par la suite – et sa voix rocailleuse, il était transformé. J’avais appris que le comédien avait repris le rôle au pied levé, et, l’espace d’un instant, je me suis demandée si finalement ce n’était pas le comédien initial qui était là devant moi. Puis, pendant le spectacle, je comprendrais que je m’étais trompée : devant nous, en fait, c’était le Facteur Cheval.

L’incarnation d’Elliot Jenicot dépasse toutes mes attentes. Il est d’abord un merveilleux conteur. Cette histoire, qui par ailleurs ne changera pas ma vie outre-mesure, il parvient à nous l’imposer comme centre de notre univers pendant 1h30. C’est comme si on avait toujours connu cet homme, comme si son projet nous était familier. Il fait tout passer : cette légère folie, évidemment, qui s’approche plutôt de la passion et qui brille dans ses yeux lorsqu’il parle de son palais ou de ses enfants, mais également une grande humanité dans l’évocation des plaisirs simples de la vie. Il fait exister l’âme rêveuse du personnage par-dessus cet extérieur un peu rustique qu’il lui dessine. Car on est tout autant touché par l’aspect physique de son Facteur, par la force brute qui émane de lui. Cette robustesse impressionne et permet une incarnation totale du personnage, qui rend la puissance de vie et de création du Facteur Cheval.

Et puis il y a quelque chose qui est venu s’ajouter à cette représentation. Quelque chose d’unique, que seul le spectacle vivant peut apporter. Le Facteur Cheval ou le rêve d’un fou se joue dans le Jardin du Théâtre des Halles, c’est-à-dire qu’il ne bénéficie en aucun cas de la climatisation si chère aux festivaliers. Le spectacle s’est joué sous près de 40 degrés à l’ombre, c’est-à-dire une épreuve pour un comédien. Voir Eliott Jenicot, en eau sous ses costumes épais, luttant contre les éléments tout en racontant cette histoire, c’est faire un pas de plus dans le monde du Facteur. C’est l’incarnation ultime, le théâtre immersif par excellence. On parle de construction, de force, de fatigue, d’un homme qui a donné ses nuits pour construire ses rêves, pour aller au bout, pour se dépasser, et on voit ce même homme devant nous, suant ce qui lui reste d’eau pour refaire vivre, l’espace d’un instant, celui à qui il prête son corps. Mais qu’est-ce que c’est beau.

Le temps s’est arrêté, ce matin au Théâtre des Halles, lorsqu’il a vu un homme ramasser des pierres sur son chemin. C’était peut-être Elliot Jenicot. Mais rien ne le prouve. ♥ ♥ ♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s