Retour sur les Molières …

Le 17 avril 2011 a eu lieu la 25e cérémonie des Molières.

Je l’ai regardée et je n’ai pas encore eu l’occasion de faire mon petit commentaire …

Dans l’ensemble, c’est tout de même une heureuse surprise. On avait l’habitude de voir une cérémonie ennuyeuse, sans enthousiasme et sans gaieté. Cette année, la cérémonie était animée par Laurent Lafitte (comédien et auteur), qui mettait beaucoup de « punch » dans la cérémonie, et animait avec l’entrain nécessaire, et qu’on ne connaissait pas jusqu’alors pour la présentation des Molières. Cet acteur est entouré, au cours de la cérémonie, par (entre autres) Guillaume Gallienne, Judith Magre, et Valérie Bonneton.

La cérémonie commence par une pièce de Victor Haïm, Jeux de Scène, mise en scène par Zabou Breitman, qui, avec Léa Drucker, forme un duo dynamique. Malgré tout, la pièce ne nous tient pas en haleine, et elle passe lentement.

Enfin, une heure plus tard, la cérémonie commence.

Voici les différents prix :

Molière du comédien ; sont nommés :

–       Niels Arestrup pour Diplomatie
–       Jean-François Balmer pour Henri IV
–       Jean-Claude Dreyfus pour Le mardi à Monoprix
–       André Dussollier pour Diplomatie
–       Christian Hecq pour Un fil à la patte
–       Micha Lescot pour Les Chaises

« Et le Molière du comédien est attribué à Christian Hecq. »

[ … Comment ?!  J’ai vu Un fil à la patte lors de sa diffusion télé, et, bien que Christian Hecq (qui jouait Bouzin) était très bon, il jouait trop « perso » (un des plus gros défauts des acteurs de la comédie française, peut-être : ils ne donnent pas assez aux autres et donc ne donnent pas l’impression d’une troupe réellement soudée). A l’opposé de ce type de jeu, Niels Arestrup et André Dussollier, dans la formidable pièce Diplomatie, qui, à mon humble avis, méritait plus que n’importe qui ce Molière (d’ailleurs, je n’aurais pas su lequel des deux choisir …). ]

Molière de la comédienne dans un second rôle ; sont nommés :

–       Valérie Benguigui, dans Le Prénom
–       Brigitte Catillon, dans Nono
–       Dominique Constanza, dans Un fil à la patte
–       Nanou Garcia, dans Aller chercher demain
–       Christiane Millet, dans Funéraille d’hiver
–       Bulle Ogier, dans Rêve d’Automne

« Et le Molière de la comédienne dans un second rôle est attribué à Bulle Ogier. »

[ Sans commentaire ; je n’avais pas vu les pièces – mise à part Un Fil à la Patte ]

Molière du comédien dans un second rôle ; sont nommés :

–       Maxime d’Aboville, dans Henri IV
–       Jean-Michel Dupuis, dans Le Prénom
–       Guillaume Gallienne, dans Un fil à la patte
–       Thierry Hancisse, dans Un fil à la patte
–       Guillaume de Tonquédec, dans Le Prénom
–       Bernard Verley, dans Rêve d’Automne

« Et le Molière du comédien dans un second rôle est attribué à Guillaume Gallienne. »

[ Molière mérité, à mon avis. C’est un excellent acteur, et c’est vrai qu’il rayonnait dans ses deux rôles du Fil à la Patte. Ceci dit, je connaissais aussi, un peu, Maxime d’Aboville, qui est également un très bon acteur … ]

Molière de la pièce comique ; sont nommés :

       Le gai mariage, au Théâtre des Nouveautés
–       Le Prénom, au Théâtre Édouard VII
       Le Technicien, au Théâtre du Palais-Royal
       Thé à la menthe ou t’es citron ? au Théâtre Fontaine

« Et le Molière de la pièce comique est attribué à Thé à la menthe ou t’es citron ? »

[ Sans commentaire, je n’avais vu aucune pièce ]

Molière du jeune talent féminin ; sont nommés :

–       Audrey Lamy, dans Dernières avant Vegas
–       Aurore Auteuil, dans Le vieux juif blonde
–       Georgia Scalliet, dans Les Trois Sœurs
–       Anaïs Demoustier, dans Le Problème

« Le Molière du jeune talent féminin est attribué à Georgia Scalliet. »

[ Je l’avais vue dans Un fil à la patte … Mmmh … Oui, c’est une bonne actrice ]

Molière du jeune talent masculin ; sont nommés :

–       Grégory Benchenafi, dans Mike
–       Laurent Cazanave, dans Brume de dieu
–       Davy Sardou, dans Le Nombril
–       Benjamin Jungers, dans La Maladie de la famille M.
–       Guillaume Marquet, dans Le Dindon

« Et le Molière du jeune talent masculin est attribué à Guillaume Marquet. »

[ Sans commentaire aucun – Je n’ai vu aucune des pièces présentée ]

Molière de l’adaptateur/traducteur ; sont nommés :

–       Florence Delay, dans La Célestine
–       Alain Ganas, dans Le mec de la tombe d’à côté
–       Dominique Hollier, dans Harper Regan
–       Julien Sibre, dans Le repas des fauves

« Et le Molière de l’adaptateur/traducteur est attribué à Julien Sibre. »

[ Je n’avais vu aucune pièce, mais je sais que Le repas des fauves a connu un grand succès, inattendu d’ailleurs… ]

Molière du théâtre musical ; sont nommés :

–       Mamma Mia ! au Théâtre Mogador
       Mike, au Théâtre Comédia
       La nuit d’Elliot Fall, au Théâtre du Caramel Fou
–       Une Flûte Enchantée, au Théâtre des Bouffes du Nord

« Et le Molière est attribué à Une Flûte Enchantée. »

Cela me permet de préciser que le metteur en scène, Peter Brook, a également reçu le Molière d’Honneur 2011.

Molière du créateur de costumes ; sont nommés :

–       David Belugou, pour Nono
–       Vanessa Sannino, pour Un fil à la patte
–       Françoise Tournafond, pour Les Oiseaux
–       Jean-Daniel Vuillermoz, pour Henri IV

« Et le Molière est attribué à Jean-Daniel Vuillermoz. »

[ Je n’ai pas vu Henri IV ; mais j’ai vu Les Oiseaux – des costumes d’oiseaux, quoi de plus facile ? Non, sans rire, beaux costumes … sans doute ce qui était le plus réussi dans la pièce – et Un fil à la patte – comme habitude à la Comédie-Française, beaux costumes car grands moyens) ]

Molière du créateur lumière ; sont nommés :

–       Dominique Bruguière, pour Rêve d’Automne
–       Fabrice Kebour, pour Pluie d’Enfer
–       Pascal Noël, pour Mike
–       Eric Soyer et Jean-Gabriel Valot, pour Ma Chambre Froide

« Et le Molière est attribué à Dominique Bruguière. »

[ Sans Commentaire – Je n’ai vu aucune des pièces ]

Molière du décorateur/scénographe ; sont nommés :

–       Camille Duchemin, pour Le repas des fauves
–       Bernard Fau, pour Nono
–       Jean Haas, pour Le Dindon
–       Richard Peduzzi, pour Rêve d’Automne

« Et le Molière est attribué à Richard Peduzzi. »

[ Sans Commentaire – Je n’ai vu aucune des pièces ]

Molière de la comédienne ; sont nommées :

–       Valéria Bruni Tedeschi, dans Rêve d’Automne
–       Julie Depardieu, dans Nono
–       Maaïke Jansen, dans Le Technicien
–       Catherine Hiegel, dans La Mère
–       Hélène Vincent, dans La Célestine
–       Dominique Reymond, dans Les Chaises

« Et le Molière est attribué à Catherine Hiegel. »

[ Sans Commentaire – Je n’ai vu aucune des pièces ]

Molière de l’auteur francophone vivant ; sont nommés :

–       Denis Chalem, pour Aller chercher demain
–       Daniel Colas, pour Henri IV
–       Emmanuel Darlev, pour Le mardi à Monoprix
–       Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière, pour Le Prénom
–       Valère Novarina, pour Le vrai sang
–       Joël Pommerat pour Ma chambre froide

« Et le Molière est attribué à Joël Pommerat. »

[ Sans Commentaire – Je n’ai vu aucune des pièces ]

Molière du metteur en scène ; sont nommés :

–       Philippe Adrien, pour Le Dindon
–       Patrice Chéreau, pour Rêve d’Automne
–       Marcial di Fonzo, pour La Mère
–       Julien Sibre, pour Le repas des fauves
–       Bernard Murat, pour Le Prénom
–       Joël Pommerat, pour Ma chambre froide

« Et le Molière est attribué à Julien Sibre. »

[ Sans Commentaire – Je n’ai vu aucune des pièces ]

Molière du spectacle jeune public ; sont nommés :

–       Vy, de Michèle Nguyen
–       P.P. les p’tits cailloux, d’Annabelle Sergent et Vincent Loiseau
       Terres !, de Lise Martin
–       Y es-tu ?, d’Alice Laloy

« Et le Molière est attribué à Michèle Nguyen. »

[ Sans Commentaire – Je n’ai vu aucune des pièces ]

Molière des compagnies ; sont nommés :

       Dom Juan, par René Loyon/Compagnie RL
       Les Femmes Savantes, par Marc Paquien/Compagnie de l’Intervention
       Ma Chambre Froide, par Joël Pommerat/Compagnie Louis Brouillard
       Le mardi à monoprix, par Michel Didym/Compagnie Boomerang

« Et le Molière est attribué à Joël Pommerat/Compagnie Louis Brouillard. »

[ Sans Commentaire – Je n’ai vu aucune des pièces ]

Molière du théâtre privé ; sont nommés :

       Diplomatie, au Théâtre de la Madeleine
       Le mec de la tombe d’à côté, au Théâtre de la Renaissance
       Henri IV, au Théâtre des Mathurins
       Le repas des fauves, au Théâtre Michel

« Et le Molière est attribué au Repas des Fauves. »

[ Là encore, indignation ! Outrage ! Je peux comprendre que cette pièce soit bonne, mais lorsqu’on a vu Dipomatie, on ne peut trouver meilleure pièce ! Ca saute aux yeux, c’est incontestable ! Mince, alors ! ]

Molière du théâtre public ; sont nommés :

       Les Chaises, au Théâtre Nanterre-Amandiers
       Le Dindon, au Théâtre de la Tempête
       Rêve d’Automne, au Théâtre de la Ville

       Un fil à la patte, à la Comédie-Française

« Et le Molière est attribué à Un fil à la patte. »

[ La pièce était bonne, sans être excellente non plus … Je trouve d’ailleurs que le succès qu’elle a eue est un peu immérité, et encore une fois, on se demande si cette affluence de personnes ayant la soudaine envie de voir cette pièce n’est pas due au fait qu’elle passe à LA COMÉDIE-FRANÇAISE. Autre chose avec laquelle je ne suis pas d’accord ; le discours de Muriel Mayette, directrice de la C-F, qui annonce qu’ils sont une famille, soudés, amicaux … alors qu’ils se licencient entre eux !!! ]

En conclusion, je suis très déçue que Diplomatie n’obtienne aucun Molière ; il me semble tout de même que c’est une pièce extraordinaire, et ceci est tout de même dû aux deux acteurs exceptionnels qui la portent sur leurs dos.

De plus, il me semble que ce que Mr. Galabru a dit était vrai ; excepté pour les « jeunes talents », ce sont toujours les mêmes qui reçoivent les Molières, souvent des acteurs plutôt âgés ; et il me semble qu’il manque plusieurs noms dans la liste des nommés [regardez les différents articles du blog, vous verrez de qui je parle].  Ok, je m’explique. Je pense notamment à Arnaud Denis en tant que « jeune talent » ou/et « metteur en scène », à Jean-Marie Besset pour « auteur francophone vivant » (bien qu’il n’aie rien publié cette année ; il l’aurait mérité pour une autre année – il a déjà été nommé, ceci dit ! – …), ou encore aux Carboni pour « spectacle musical » (mais , pour ces derniers, ce n’est pas le « genre » des Molières…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s