Andromaque, fantaisie barock’, Vingtième Théâtre

Andromaque

Critique d’Andromaque, fantaisie barock’, de Pierre Lericq, vu le 21 décembre 2011 au Vingtième Théâtre
Avec Anaïs Ancel, Muriel Gaudin, Fabrice Lebert et Pierre Lericq

S’il y a bien quelque chose que je n’aime pas, c’est lire des critiques d’un spectacle que je vais voir avant le jour J. J’essaie quand même au maximum d’éviter les pièces catégorisées comme « nulles », c’est-à-dire mêlant ennui et lenteur. Voire pire. Bref, lorsque j’entre dans le Vingtième Théâtre, comme à mon habitude je vais jeter un coup d’oeil sur les critiques placardées à côté de la salle. C’est plutôt fourni, elles sont toutes très bonnes. Je reconnais certains de ceux qui, d’habitude, sont du même avis que moi en matière de spectacle. C’est donc en toute confiance que j’entre dans la salle.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAH. Mais qu’est-ce que c’est que ça ? C’est une honte, c’est un scandale ! Où est la poésie du texte de Racine ? Envolé. Que reste-t-il de l’histoire ? Pas grand chose. Le fond, un peu. Pyrrhus est devenu frère d’Oreste, Hermione couche avec ce dernier, la mort est présente, elle parle et enchaîne les jeux de mots trop faciles … Mais où sommes-nous ? Bien loin du grand auteur et de la pièce grandiose que l’on connaît (à qui soit dit en passant est consacrée la première critique de ce blog).

Mais je devais m’attendre à ce que l’histoire change, un peu … Par contre, j’espèrais que ce qu’ils appelaient « baroque » allait un peu remonter le tout, donner une contenance au spectacle … Ce « petit quelque chose » qui fait la différence entre une pièce banale et une bonne pièce. Malheureusement, là, les parties chantées enlèvent plus qu’elles n’ajoutent quelque chose au spectacle. D’abord car les paroles sont de très mauvaise qualité. Ensuite car la musique est du même niveau que les paroles. Et enfin car ils passent leur temps à crier. Des choses et d’autres. Ah non, pendant 5 minutes, Hermione chante quelques alexandrins de la belle pièce dont est (normalement ?) tiré ce … show ? mais elle revient bien vite aux cris habituels.

Pas de texte, trop de cris, trop de fumée (quel besoin d’entrer dans une salle où on ne peut quasiment plus respirer ?), trop de vulgarité (pourquoi insulter Andromaque de pute ? J’ai dû rater quelque chose …), trop de bruit (non, je n’ose pas appeler ça « musique ») … 

Comment un spectacle pareil a-t-il pu obtenir de telles critiques ? Mon avis est sans appel : se déplacer pour cela est une grave erreur. Et je pèse mes mots.

photo1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s