Ita L. née Goldfeld, Théâtre du Petit St-Martin

Ita L. nee Goldfeld - Helene Vincent - Theatre du Petit SaCritique d’Ita L. née Goldfeld, vu le 15 février 2012 au théâtre du Petit St-Martin
Avec Hélène Vincent, mise en scène de l’actrice et Julie Lopes Curval

Dans la petite salle, le silence se fait alors que les lumières s’éteignent. L’actrice entre. Elle porte un cahier, contenant son texte. Elle s’assoit. Le silence régnant dans le théâtre est presque religieux. Elle ouvre son cahier, commence à lire. Dès que sa voix se fait entendre, ça y est. La voix est ferme et forte, Hélène Vincent n’a pas besoin de temps pour entrer dans son rôle : immédiatement, elle est Ita, et nous sommes happés dans son histoire. Nous sommes pris par cette actrice de talent qui rejoue, devant nos yeux, une heure de la vie d’Ita L. née Goldfeld. Ita, c’est une femme juive qui vient de recevoir une visite de la police française, lui demandant de préparer ses affaires et d’être prête à partir d’ici 1 heure. Une « vérification d’identité » comme il s’en faisait souvent à cette époque. Elle a donc une heure pour se décider : rester ou partir ? 1 heure pour faire un retour sur sa vie … Une heure pour nous apprendre qui elle est.
Ce thème n’est pas forcément des plus joyeux. Pas des plus enthousiasmants. Peut-être même des plus glauques que je connaisse. Notre coeur est serré, nos larmes sont au rendez-vous lorsque cette petite femme nous raconte sa vie, ce qu’elle a vécu, ses espérances et ses tourments. Tant de passion dans quelques mots, tant d’émotions dans quelques bouts de chansons, sa voix est d’une incroyable justesse et elle trouve les tons exacts pour chacune des situations : joie, crainte, nostalgie, et même espoir. Le plateau est presque nu, un tapis délimite les contours d’une pièce, peut-être une chambre. L’actrice va et viens, sortant dehors, rentrant à nouveau … Elle utilise le petit espace avec intelligence et tous ses gestes sont parfaitement compréhensibles, malgré le peu de décor. L’histoire est racontée avec beaucoup de délicatesse et d’émotion, et j’ai été particulièrement sensible aux quelques passages chantés, qui ont résonné dans le théâtre avec une certaine mélancolie, mêlé à du regret mais toujours, au fond, un peu d’espoir. Moment très intense.

C’est une histoire puissante que nous raconte Hélène Vincent, parvenant à nous maintenir sous pression pendant plus d’une heure avec talent et sensibilité. A voir. ♥ ♥ ♥

ITA_613x345_01.1360236360.jpeg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s