#OFF17 – Stanley

spectacle_18925

Critique de Stanley, de Cédric Chapuis et Margot Mouth, vu le 14 juillet au Théâtre Pandora
De et avec Cédric Chapuis et Margot Mouth

Avignon, c’est également un retour annuel aux incontournables ! Chaque année, on se met à chercher fébrilement les noms des acteurs ou des metteurs en scène qui ont su nous convaincre les années précédentes – forcément d’années en années la liste s’allonge et le choix devient cornélien. Cependant, l’hésitation n’a été ici que de courte durée : découvert dans Une vie sur mesure il y a plusieurs années maintenant, Cédric Chapuis me laisse le souvenir à la fois électrique et poétique d’un don de soi total d’1h30. Avec un thème aussi passionnant que celui qu’il propose dans Stanley, la conclusion fut rapide : Go.

Stanley reprend un thème qui a été utilisé au cinéma il n’y a pas si longtemps : celui d’un homme aux multipersonnalités. Cet homme, c’est Stanley, dont on apprend au début de la pièce qu’il est accusé de vol et d’agressions sexuelles sur 3 femmes. Le spectacle portera sur les différentes étapes de son emprisonnement à son procès en passant par la découverte de son trouble psychologique et sa thérapie.

Je sais qu’au cinéma, le film ressemblait plutôt à un thriller psychologique, parfois très inquiétant. Ici, ce n’est pas le cas : le personnage principal est très attachant et on en vient vite à désirer sa libération. Malgré ses diverses personnalités, c’est l’émotion qui prend le dessus sur le danger potentiel qu’il représente. On en vient à apprécier les argumentations d’Arthur, 27 ans, londonien qui représente la tête pensante de Stanley ; on en vient à vouloir réconforter Danny, 8 ans et demi, qui semble endurer toutes les peines de Stanley, et à rire de Tommy, 16 ans, spécialisé dans l’évasion.

Ces différentes personnalités – Stanley en compte 23 en tout – sont dévoilées par un seul comédien : Cédric Chapuis. On savait qu’il en était capable et il l’a fait avec brio : il lance l’histoire avec un rythme fou et nous entraîne directement avec lui. Même si l’histoire a des côtés très américains, on est totalement pris dans l’élan incroyable qu’il donne à son personnage, et l’heure et demi que dure le spectacle passe à une vitesse folle.

Drôle, émouvant, sincère, Cédric Chapuis étonne à nouveau et convainc totalement. A voir.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s